El Hadji Mouhamed Zeynabou Niass (1895-1947)

0
138

Il était un homme de culture, un poète qui maniait à merveille l’art de la rhétorique. Il marqua incontestablement son époque par la magie de son verbe, la qualité et la profondeur de ses écrits. C’était un érudit au sens plein du mot. Ceci se confirma par la suite quand il partit faire son pèlerinage à la Mecque.
Le blocage à Port-Saïd (Egypte) d’un groupe de pèlerins sénégalais sur le chemin de la Mecque par les services d’émigration fut l’occasion de la révélation de ses amples connaissances littéraires corrobore ce propos, en effet, après de vaines démarches, le groupe se décida de débloquer la situation en écrivant directement au roi FOUAD père de Farouk qui régnait à cette époque. Chargé de rédiger la lettre, Mouhammad Zeynabou écrivit au roi qui reçut la correspondance aussitôt. Surpris par la valeur littéraire de la missive, le roi convoqua le groupe pour avoir la certitude que sa paternité est nègre. L’audience qu’il eut avec ce fils de El Hadji Abdoulaye édifia suffisamment sa majesté, qui non seulement autorisa l’embarquement des pèlerins sénégalais, mais surtout, voulut garder Mouhammad Zeynabou Niass auprès de lui. Il répondit par un refus courtois et
préféra rentrer à kaolack. Il mourut à l’âge de 52 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici