Sur les pas du serviteur de la OUMMA I Par AHMED BOUKAR OMAR NIANG

0
17

Sur les pas du serviteur de la OUMMA
CHEIKH MAHI CHEIKH IBRAHIM NIASS
Sur tout un dictionnaire, il a choisi un vocable
Servir la Oumma et rester impeccable
Sa diction rassurante toute de Versets sertie
Corrige les errements et les vices assortis
J’ai nommé Al-Mahi, de l’ignorance le tombeur
Le Héraut de la Fayda, le prêcheur du dur labeur
Retournons à la terre, bûchons, bêchez
Prenez soin de la jeune gente, la bonne parole prêchez
Quadriptyque qu’il énonca dès son accès au Califat
Point d’orgue de sa mission, son Oméga, son Alpha
Adulé à la Mecque, à Médine il eut voix au chapitre
Chefs d’états, royaux et porteurs de titre
Faisaient le pieds de grue pour cueillir de sa sagesse
C’est le père des indigents qui survivent de ses largesses
Tel l’ampère à la lumière, guide attitré pour les assoiffés de Dieu
DANS les méandres de la gnose, ils le vénèrent, radieux !
Apôtre de la paix, à l’instar d’une sainte colombe
Le Darfour il survola. ET Djénine et Nyala sans craindre de bombes
A sa vue janjawid, ZAGHAWA ET Dorok troquèrent leurs acérés glaives
Par les perles du chapelet et signèrent une éternelle trêve
O Serviteur de la Oumma ! celui par qui le calumet de LA PAIX
Encensa le torse éprouvé des va-t-en guerre,
Par de simples mots tu les délogeas du bas-fonds de leur repaire !
Tes verdicts sont plus justes que les Sentences de la Haye
Tes mots dénouèrent les âmes endiablées,
tes prônes libérèrent les cœurs et les corps affalés
Du piédestal des passions et des assauts de l’Égo.
Ne sommes nous pas tous frères, ne sommes nous pas tous égaux ?
Ainsi parlait-il à ses hôtes médusés
Et de loin on entendait les hourras qui fusaient !!!!
Par AHMED BOUKAR OMAR NIANG

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici